Mondialement réputée pour sa fiscalité avantageuse, la Suisse attire des investisseurs et des particuliers venus des quatre coins du monde. C’est notamment le cas de certains français qui se voient refuser leurs demandes de crédit sur le territoire national. La Suisse étant plus flexible et surtout plus avantageuse, les frontaliers tentent leur chance. Et ils ont raison ! Les taux pratiqués par le pays à la croix blanche ont de quoi faire rougir les banques françaises. Voici quelques précisions concernant cette méthode, qui n’est pas accessible à tous.

Quels avantages pour les frontaliers ?

Au delà de l’aspect purement financier, les établissements Suisses sont réputés pour être d’une grande discrétion et d’un sérieux incomparable. Leur expérience dans le domaine de la finance en font des intermédiaires de qualité pour emprunter de l’argent.

Le deuxième avantage est bien évidemment financier. Les taux proposés de l’autre côté de la frontière sont plus intéressants. Pour s’assurer d’obtenir le meilleur tarif, il est nécessaire de démarcher la plupart des établissements, ou de faire appel à un courtier qui fera le travail à votre place.

Quels types de crédits peuvent être souscrits ?

Globalement, ce sont les mêmes types de crédit que ceux proposés en France. C’est pourquoi de nombreux français, dans l’urgence d’une rentrée d’argent, devant faire face à des dépenses imprévues, font appel aux banques suisses. Le taux d’acceptation est plus élevé de l’autre côté de la frontière.

Malgré tout, les formalités sont les mêmes. Se construire un dossier solide et bien fourni vous assurera de meilleures chances d’être validé rapidement. Parmi les crédits pouvant être souscrits :

Le prêt personnel ou crédit privé

C’est l’équivalent Suisse du crédit à la consommation. Il peut être utilisé pour des achats de la vie quotidienne, ou pour couvrir une grosse dépense : nouvel équipement d’électroménager, hifi, vacances… C’est en général celui qui propose les taux les plus élevés.

Le rachat ou regroupement de crédits

Là encore, il s’agit d’une alternative au contrat proposé en France sous le même nom. Le rachat de crédit permet de regrouper tous les crédits en cours dans une seule et même enveloppe. Ainsi, la mensualité à rembourser peut être allégée de 30 à 60% dans certains cas. Un souffle d’air frais qui peut éviter de s’enfoncer dans le surendettement !

Le prêt immobilier

Le cas du prêt immobilier est quelque peu plus complexe que les deux cas cités précédemment. En effet, souscrire à un crédit en Suisse pour une maison en France inclut nécessairement de passer par un prêt hypothécaire. Il se rembourse en général sur une durée de 15 à 25 ans.

C’est aussi celui qui offre les meilleurs taux. En effet la concurrence sur ce secteur est très forte, la plupart des établissements n’hésitent donc pas à faire baisser les taux pour acquérir de la clientèle. Préférez toujours un emprunt en CHF si votre salaire est versé dans la même devise. Vous n’aurez alors rien à craindre du taux de change.

Quelles conditions faut-il remplir ?

Même si la Suisse est réputée pour être un peu plus flexible, il est tout de même nécessaire de remplir certains critères :

– Résider dans un département français frontalier avec la Suisse, à savoir : le Doubs, le Drôme, l’Ain, le Haut-Rhin, la Haute Savoie, le Territoire de Belfort.
– Avoir une situation stable, aussi bien financièrement que professionnellement.
– Avoir un contrat de travail établi en Suisse, datant de plus de 12 mois pour ceux qui travaillent à Genève, et de plus de 36 mois pour les autres régions.

Vous êtes frontalier alors visitez ce site pour obtenir un crédit : https://www.credit-conseil.ch/

Dans la même catégorie:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *