La cuisine lyonnaise est à caractère régional et très influencée par les habitudes culinaires des ses voisins. Tirée de la pure tradition française, avec le temps, elle s’est fortifiée au point de devenir une référence gastronomique mondiale. Un tour d’horizon permettra de mieux faire connaissance avec elle.

Du poulet à la lyonnaiseLa cuisine lyonnaise à l’image des autres cuisines propose trois grandes étapes dans ses repas. Dans un bouchon lyonnais, on pourra se faire plaisir en se faisant servir de la manière suivante :

L’entrée

Elle comporte des plats majoritairement composés de charcuterie tirée de la viande de porc. Ainsi on peut avoir des mets tels que le Saucisson de Lyon à la pistache, de la salade des choux au fromage et d’autres plats tous aussi intéressants.

Le plat principal

Le plat principal est composé de volaille, de viande de porc, de poisson…des plats comme les quenelles lyonnaises au brochet, le poulet au vinaigre, escalope de veau aux champignons, …font partie des nombreuses spécialités lyonnaises proposées à la clientèle.

La poularde demi-deuil

La poularde demi-deuil est une composition de Mère Fillioux qui tire son originalité et  sa saveur de sa poche sous la peau qui lui permet de recevoir des truffes avant d’être cuite à l’étouffée. Elle est accompagnée de légumes nouveaux et recouverte de sauce suprême. C’est  une recette qui retient beaucoup l’attention des amateurs de la cuisine lyonnaise. Le novice pourra s’y essayer.

Le poulet Célestine

Au 19ème siècle, Rousselot le chef saucier du restaurant du Cercle (Lyon), compose une recette qui porte le nom de sa patronne Célestine Blanchard dont il était amoureux et qu’il souhaitait immortaliser.  C’est un poulet sauté, cramé au cognac et au vin pour ressortir la saveur et le parfum agréable des champignons, des tomates, du persil et de l’ail. La qualité de ce plat amoureux lui vaut d’être adopté par les inconditionnels du bon poulet.

Le poulet aux morilles

Une spécialité bressane qui associe les morilles, les échalotes, le beurre, le cognac, le vin, le poivre, le jaune d’œuf, la crème fraîche et bien sûr le poulet. Seuls les spécialistes ont le secret de l’ordre d’incorporation des ingrédients. Ce plat est sollicité pour son goût exquis et son parfum agréable. On pourra le conseiller aux novices de la cuisine lyonnaise.

Les pâtisseries

Hormis les plats proposés, les pâtisseries lyonnaises avec leurs variétés de recettes et de délices au chocolat et autres gourmandises, font partie du patrimoine culinaire. Les maîtres chocolatiers rivalisent d’ardeur pour montrer leur savoir faire à travers l’œuvre de leurs mains, fruit de leur imagination et créativité. On trouvera par exemple des galettes à la frangipane assez croustillantes pour un plaisir assuré, des galettes des rois…de quoi à mettre l’eau à la bouche. Tout ceci fait référence à la belle et succulente cuisine lyonnaise.

Les boissons

Les boissons lyonnaises sont composées de bières, de limonades et surtout de vins en particulier les vins du Beaujolais qui sont des produits AOC. Il faut préciser que c’est un vin rouge qui accompagne presque tous les plats lyonnais.
Lyon en matière gastronomique tient la dragée haute à cause de la qualité de ses ingrédients.

Consultez le site web : http://www.tables-auberges.com/

Dans la même catégorie:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *